Sainte-Gayané

Construite en 630 en remplacement d’une petite chapelle du IVe siècle, elle se dresse sur le caveau de Sainte-Gayané, la supérieure des religieuses assassinées sur ordre du roi Tiridate IVe à la fin du IIIe siècle.

Le caveau existe toujours, sous l’autel. L’église appartient au type des basiliques trinefs à coupole.

A l’extérieur, une grosse pierre plate sert à la cérémonie de bénédiction du sel en vue du sacrifice animal.