Kapan

Connue pour être le centre de l’industrie minière du pays dès l’époque soviétique, Kapan, le chef-lieu de la région de Syunik, au sud de l’Arménie, a été construite au sein d’une nature somptueuse et pittoresque, en plein cœur d’une vallée montagneuse. 

Connue pour être le centre de l’industrie minière du pays dès l’époque soviétique, Kapan, le chef-lieu de la région de Syunik, au sud de l’Arménie, a été construite au sein d’une nature somptueuse et pittoresque, en plein cœur d’une vallée montagneuse. Dans l'histoire arménienne, Kapan est mentionnée pour la première fois au Ve siècle. À cette époque, elle n’était probablement qu’un simple bourg. Ce n’est que bien plus tard au Xe siècle qu’elle acquiert le statut de ville puis de capitale du royaume de Syunik.

La ville est principalement dominée par le mont Khoustoup (3214 m d’alt.) et par le mont Kapoutdjouk (3980 m d’altitude), deuxième sommet d’Arménie, et dont les cimes neigeuses attirent chaque année de nombreux alpinistes.

Au sommet du mont Khoustoup se trouvent les reliques du célèbre révolutionnaire, héro et combattant arménien, Garéguine Njdeh. Son monument a été construit à quelques km du centre de la ville, sur la pente de la rivière de Vatchagan et au pied de cette montagne.

Aux alentours de Kapan, le visiteur pourra apprécier les splendides forteresses de Baghaberd (IVe siècle) et d’Halidzor (XVIIe siècle). Autrefois couvent de religieuses, cette dernière servit au XVIIIe siècle de bastion au légendaire combattant arménien, David Bek, qui y organisa son mouvement de lutte contre les envahisseurs turcs et persans, qui aboutit à la libération de la région de Kapan en 1730.

A 7 km à l’ouest de la ville, vous pourrez également visiter le monastère de Vahanavank (Xe-XIe siècles) et vous promener dans la réserve de Shikahogh.