Yererouyk

Yererouyk est un site archéologique datant de l'époque paléochrétienne arménienn (IVe-VIe siècles) situé en périphérie du village d'Anipemza, dans la région de Shirak, à une distance de 5 km de l’ancienne capitale de l’Arménie bagratide, Ani.

Le monument principal du site est la basilique, construction en ruines, datant des IVe-Ve siècles, délimitée au nord et à l’est par une enceinte. C’est une église à trois nefs, l’une des plus grandes en Arménie construites à cette époque. Placée sur un socle à gradins et solennellement décorés, elle se rapproche des basiliques syriennes.

De nombreux fragments de stèles ont été retrouvés autour de la basilique, ainsi qu’une muraille ayant probablement servi de barrage ou de viaduc. En outre, au nord-est, les équipes d’archéologues ont mis à jour les restes d'un mausolée de saint Théodore, les ruines de plusieurs bâtiments monastiques ainsi que des habitations qui faisaient partie d'un village médiéval.

Le site, aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, a subi les conséquences de nombreux séismes intervenus dans la région dès le XVIIe siècle. Dans la première moitié du XXe siècle, la basilique fut restaurée en partie grâce à l’archéologue Nicolas Marr et diverses campagnes de restauration ont été menées depuis, dont la plus récente date de 2013.

Le visiteur sera charmé par ses ruines puissantes et imprenables qui font d’Yererouyk une perle architecturale unique et incomparable.