Sévanavank

Existant dès l’époque de Grégoire l’Illuminateur, puis détruit par les Arabes, ce monastère (871-874) est le premier de la période post-arabe. 

Le complexe a été fondé par la princesse Mariam, fille du roi d’Arménie bagratide Achot Ier le Grand. Il n’en subsiste plus que deux églises de très simple facture, celle des Saints-Apôtres et celle de la Sainte-Mère-de-Dieu, à plan identique: ce sont des triconques inscrites dans un rectangle. Le reste a été détruit sous les Soviétiques dans les années 1930.