Sanahin

Sanahin est un complexe monastique d'un grand intérêt architectural au sein d'un magnifique environnement naturel au-dessus du village du même nom, sur les pentes boisées du Mont Tchantinler, à l'extrémité d'une large vallée accueillant le lit de la rivière Debed. 

Du Xe au XIIIe siècle, Sanahin devient un des plus importants centres religieux et culturels de l'Arménie.

En 979, avec l'établissement du royaume de Tashir-Dzoraguet et avec l'élévation de Sanahin au rang d'évêché, le monastère connaît un développement considérable. Sanahin est cité dans les manuscrits médiévaux dès le début du Xe siècle.

Au XIe siècle, selon l'historien Etienne de Daron, il y avait cinq cents moines vivant et travaillant aux monastères de Sanahin et de Haghbat. Vers la fin du Xe siècle, Sanahin était déjà le centre spirituel le plus important du royaume de Tashir Tzoraguet et un des plus célèbres en Arménie. Dans son Académie, reliée au nom de Grigor Maguistros Pahlavouni, on a enseigné «les arts libéraux médiévaux», ainsi que la médecine, la peinture et, en particulier, l'art de la miniature. Les moines de Sanahin étaient si célèbres qu'ils étaient fréquemment envoyés à l'étranger comme conseillers d'ambassade.