Idjévan

La construction de la ligne ferroviaire Tiflis - Erévan (1830-1840) et de la gare routière assurèrent très tôt la promotion de cette jolie ville sous l’Empire russe, mais elle n’accéda que véritablement au statut de ville qu’à l’époque soviétique. 

Sa double vocation industrielle et de villégiature fut cependant mise à mal par l’effondrement du régime soviétique.

Des anciennes activités ne subsiste que la production de vin blanc, de bois et de tapis. Idjévan mérite une halte, ne serait-ce que pour visiter le musée de la Révolution ainsi que le musée de Sculptures à ciel ouvert dans le parc central.